Vous êtes un fonctionnaire d’État ou un travailleur du secteur privé. Avez-vous envie de faire une reconversion professionnelle pour être plus épanouis dans un nouveau domaine d’activité  ? Si oui, il est possible de faire un bilan de compétence pour une reconversion professionnelle. Voici comment se faire financer un bilan de compétence.

Qu’est- ce qu’un bilan de compétence ?

Un bilan de compétence est une auto-évaluation effectuée par un employé sur ses propres capacités professionnelles. Il peut être aussi effectué par un conseiller professionnel ou par l’État lui-même dans le but d’évaluer le savoir-faire, les acquis et les motivations des employés. Généralement, l’objectif est de lui faire bénéficier d’un projet professionnel ou d’un projet de formation.

Comment faire bilan de compétences ?

L’employé peut décider lui-même de faire un bilan de compétence pour remettre à niveau ses capacités professionnelles. Dans ce cas, il établit son programme et suit son emploi du temps. Cependant, il doit le faire en dehors de ses heures de travail. À ce niveau, l’employeur n’est pas informé et n’a donc aucun engagement envers son employé.

Par ailleurs, l’employeur peut être informé. Ceci est utile lorsque l’employé décide de son propre gré de faire un bilan de compétence pendant les heures de travail. Il doit dans ce cas obtenir l’avis favorable de son employeur avant d’envisager un tel projet et dans le cas contraire, il devra s’abstenir. Cependant, lorsqu’il travaille à son compte et n’est pas sous les ordres d’un supérieur, il n’a pas besoin d’attendre que sa demande soit validée.

Comment se faire financer un bilan de compétence ?

Un bilan de compétence pour une reconversion professionnelle n’est pas gratuit. Dans la plupart des cas, l’initiative est prise par l’employeur et le financement revient à sa charge. En outre, si l’employé exprime le besoin de faire un bilan de compétence, une partie ou la totalité du financement peut lui revenir, qu’il soit dans la fonction publique ou dans le privé.

Lorsque c’est l’employeur qui décide du bilan de compétence de son employé, le financement est pris en charge par le plan de formation de l’entreprise suivant des prérogatives établies en la matière, qu’elle soit publique ou privée. Cependant, le salarié qui connaît bien ses droits n’est pas obligé d’accepter toutes les conditions de son employeur. Il peut donc refuser de subir un bilan de compétence ou exprimer une réticence. En ce moment, l’employeur doit attendre son consentement.

Par contre, lorsque c’est l’employé qui exprime le désir de faire un bilan de compétence, il effectue une demande de financement auprès d’une structure compétente qui prendra en charge une partie ou la totalité du financement. Dans un autre cas, l’employé qui se sent capable peut prendre en charge personnellement les frais de son bilan de compétence sans attendre l’aide de son employeur.

Pour rappel, si vous envisagez un bilan sur votre temps de travail, vous devez faire une demande de congé sur la période concernée. Pour cela, si vous êtes salarié en Contrat à durée déterminée, vous devez justifier de deux ans d’expérience professionnelle. Pour ce qui concerne le salarié en Contrat à Durée indéterminé, il faudra justifier de cinq ans d’expérience professionnelle pour y prétendre.